Comment sous-louer une cuisine professionnelle à Paris?

  •  

La location de Dark Kitchen ou sous location de cuisine professionnelle constitue un concept très en vogue actuellement dans l’univers de la restauration. C’est une véritable innovation qui vient avec son lot important en termes d’avantages. De nombreux entrepreneurs optent aujourd’hui pour une Dark Kitchen à Paris. Comment se passe cette sous-location ? Voici quelques éléments de réponses.

Passer par une plateforme spécialisée

Pour sous-louer une cuisine professionnelle à Paris, il faut choisir la meilleure plateforme spécialisée possible. Aujourd’hui, il en existe une multiplicité sur internet, ce qui rend complexe le choix de la meilleure enseigne professionnelle du Dark Kitchen à Paris. Pour faire la différence, il faudra prendre en compte un certain nombre de critères importants. La plateforme spécialisée dans la sous-location de cuisine professionnelle doit disposer d’offres variées et situées dans des emplacements adaptés.

Elle doit pouvoir proposer des conditions de sous-location avantageuses notamment une fréquence d’utilisation optimale de la dark kitchen. Cette dernière doit également être dotée de tout le matériel nécessaire pour garantir un cadre de prestation à la hauteur des exigences de la clientèle.

Les tarifs de la sous-location doivent par ailleurs être attractifs. À Paris, la fourchette se situe globalement entre 900 et 3 500 euros par mois pour la location d’une dark kitchen. Vous regarderez aussi les services supplémentaires inclus comme la mise à disposition de fiches recettes, des outils de gestion des stocks et des menus, le Market Place, etc.

Se conformer aux normes en vigueur

Malgré qu’elle soit un concept assez récent, la sous-location de cuisine professionnelle est bien régie par une règlementation précise. Avant de sous-louer une dark kitchen à Paris, la première chose à faire, c’est d’évaluer le nombre d’heures travaillées. Cela vous permet de connaitre le type de sous-location vers lequel vous devez vous orienter et surtout la meilleure durée adaptée.

Plus ce chiffre est grand, plus vous aurez intérêt à miser sur une location mensuelle qui, financièrement, est beaucoup plus avantageuse. Après cette estimation, vous pourrez vous lancer dans les procédures réglementaires. Celles-ci nécessitent de fournir un certain nombre de documents administratifs comme :

  • la déclaration auprès de la DDPP
  • un extrait du Kbis
  • un diplôme attestant votre statut professionnel, etc.

Au niveau de la capitale française, il faut savoir qu’il existe certains laboratoires qui offrent des options de sous-location cuisine pro adaptées au style souhaité. Ainsi, vous pouvez avoir le choix entre une cuisine professionnelle style classique, burger, pizzeria, froid, snacking, sushis, brasserie, etc. Pour chaque type de cuisine, les modules proposés donneront accès à l’essentiel du matériel dont vous aurez besoin.